L'Homme de la Marche.

Photos d'une scène pariétale reconstituée par l'ancienne équipe de l'OTSI** Lussac sous ma présidence.  Cette fresque fut réalisée avec la collaboration de scientifiques dont,  entre autres, mon ami l'éminent spécialiste Eirik Granqvist (ancien Conservateur des musées d'Elsinsky et d'Orléans, membre de l'UNESCO, concepteur à Bidon (Ardèche) et à Rousson (Gard) de "Préhistorama" dont je me suis inspiré pour le projet "Préhistoria". Il intervint aussi dans différents musées nationaux dont Menton.

 Cette scène et les costumes présentés sont à rapprocher des nombreuses figurations de "La Marche" trouvées à la grotte de la Marche, à Lussac les Châteaux (86), présentant des humains du Magdalénien III ( soit il y a +- 14000 ans). Nombre de musées nationaux, dont celui des Eyzies, présentent ce genre de reconstitution.

 Nombreuses furent les plaques et plaquettes découvertes par Stéphane LWOFF et Léon PERICART, puis plus récemment Jean AIRVAUX  qui reprit les sondages, gravées par l'Homme de cette époque où les parties vestimentaires apparaissent nettement.

Si les inventeurs de ce site passèrent à l'époque de la découverte (1937) (et même encore récemment auprès de certains préhistoriens...) pour des illuminés du fait des "habits" et parures qu'ils voyaient, eux, gravés sur les plaques de calcaire, il n'en n'est plus du tout le cas aujourd'hui ...

Malheureusement et comme pour les artistes dont on ne reconnaît la valeur que post mortem, ils sont décédés tous deux dans la plus complète indifférence locale.

Rien sur leurs sépultures, au cimetière de Lussac, ne laisse supposer que reposent là deux grands hommes qui ont fait évoluer la Préhistoire mondiale.

 Lorsque je m'occupais du musée Raymond Touchard en tant qu'Adjoint au maire chargé du Patrimoine (nous ne disposions daucun Conservateur, le musée actuel...20 ans après, toujours pas non plus! ) ,  je me souviens avoir reçu un document de la DRAC par lequel les inventeurs ne devaient, en aucun cas, être considérés comme des préhistoriens mais plutôt comme des personnalités locales. On me priait donc de bien vouloir enlever des vitrines tout ce qui pouvait rendre hommage à Stéphane LWOFF, entre autres...je n'en fis rien!!...

Depuis mon départ, plus d'Office de Tourisme (lamentable loi NOTRes)  mais un simple bureau dépendant de Montmorillon (!) . Dieu seul sait de quels accoutrements 'nos' mannequins sont aujourd'hui équipés......et où?

Les photos que vous allez découvrir ci-après présentent donc cette fresque dont je parlais plus haut et qui contribuèrent aussi, à l'époque, à faire la promotion de la Marche et de la cité de Lussac.

Si un retour dans le temps est possible avec les découvertes de Lwoff, celui , moins lointain, mais perdu définitivement pour l'économie du secteur, fait grand défaut, la quasi totalité des commerces ayant disparu.


                                                                                                 Pascal LE FALHER      

   

                                                                          

  

 

  

 

                                                                                              

 

 

 

 

   

 

 

 

 

RETOUR